Résumé de MER – Manche 9 – 18 novembre 2018

Championnat Free Drivers 2018 – Manche 9 – MER – dimanche 18 novembre 2018

Je suis dans une galère sans nom. Me voilà censé pondre le compte-rendu de notre dernière course, qui plus est la dernière de l’année, le suspense est à son comble, mais je n’ai rien regardé. Rien, zéro pointé ! Bon, c’est souvent le cas en fait, chut, no stress, discrétos, sauf que mon nègre, indic’, inspirateur, Ma Muse, Aladin, n’est pas de la partie. Euh, c’est la merde pour de vrai là.

C’est parti pour un exercice de funambule, même pas peur !

Le vainqueur de la finale A est Free Son, suivi de Ouistiti et Free Wheel. Mon dieu, que c’est mérité cette première victoire de Free Son chez les Free, tant il porte naturellement nos valeurs.


Le vainqueur de la finale B est Chris’ Hamilton, suivi de Vil Coyotte et Ched. A donf Chris’, tu joues le championnat à la crêperie, private joke, faudra me raconter.

Le vainqueur de la finale C est Titi, suivi de Ugwam et Mad Mig. Chapeau bas l’artiste, Titi était troisième à l’entame du dernier virage ! J’ai pas vu, on m’a raconté !


Le pilote du jour est Waldo. My god, que c’est mérité également vue la progression phénoménale de Manu’ durant cette saison.


Et enfin, c’est la team composée de Vil Coyotte, BigZag et Serge qui gagne la course par équipe. Bon, honnêtement, Vil Coyotte en parpaing, c’est juste une blague. Mais c’est bon les blagues.


Clap de fin sur la saison 2018 de notre championnat, premier championnat sous la présidence du Zèbre, une vraie réussite, bravo à lui, pas évident de succéder à Gilou. Nous fêterons tout ça le samedi 5 janvier à Sotteville lors de notre traditionnel trophée Domma. Ce n’est pas un secret, nous honorerons Free Wheel pour sa troisième couronne consécutive. Soyez au rendez-vous, le programme de la journée s’annonce succulent, sur et en dehors de la piste of course …

Et voilà, tout est dit, fini, diaboliquement efficace. Franchement, c’est pas compliqué de rédiger un compte-rendu de course, non ? C’est à la portée de tous … 😉
Il me reste tout de même deux, trois sottises à vous raconter. En effet, l’essentiel de la course ne s’est pas déroulé sur la piste. L’essentiel était ailleurs, à côté, juste à côté …, à proximité.
D’une part, il y a eu la naissance du Zébrounet. Brindisi. Tu es le bienvenu sur la planète bleue Gabriel. Mais dis-moi, la Zébrounette, ta sœur, est à peine plus âgée que toi. Ils ont une sacrée santé tes parents, ils ont de l’énergie vitale à revendre. Benji, c’est pour quand la suite … ? C’est comme sur la piste, tu ne vas pas t’arrêter en si bon chemin …😊

D’autre part, il y a eu l’annonce du départ de Top Cat. Je suis triste, non, je suis heureux. Heureux pour lui, car c’est un vrai mec bien. Lors de notre dernière réunion du burô, vous savez, ces moments ou on bosse grave, pour vous, dans une ambiance très studieuse, limite Stakhanoviste, bref, on boit des coups, du rhum pour certains, pas tous, toujours pour vous, Alain nous a annoncé son départ. C’était simple, émouvant, sa voix tremblait. Il aime les Free, il adore le kart, mais ses projets, ses passions autres, multiples, l’appellent. Des envies familiales, de partage, de découvertes, et des envies Artistiques, encore. Batteur, percussionniste, musicien, trop réducteur. Le don d’ubiquité n’existe pas, et pour vivre il faut prendre le temps, ralentir, se recentrer. L’opposé des valeurs prônées par notre société un peu folle. Putain, j’écris, je chiale. Je vis.
Je pourrais en dire plus. Non. Oui, en fait. Juste un dernier petit mot à l’attention de Mister Cool. J’ai ouï dire que Top Cat et toi étiez proches. J’ai assisté à votre altercation à Sotteville. Ça arrive, c’est humain, pas de jugement. Dont acte. Mais j’ai vu par la suite Top Cat sincèrement affecté. Mon for intérieur me pousse à croire qu’il en est de même de ton côté Mister Cool. P’tain, explose moi cette carapace bordel !
Alain, on se connait un peu maintenant, tu sais à quel point j’apprécie prendre la plume, romancer, édulcorer, jouer avec le réel, pirouetter, envoyer des émotions. OK pour la forme, mais le fond est bien là, sincère. Bon vent à toi, merci pour tout de la part de tous les Free Drivers, et je peux te dire que si tu ne viens pas rouler au moins une fois par an avec nous, just for pleasure, et bien je viendrai te chercher par la peau du cul !!!

L’essentiel des meeting Free se passe rarement sur la piste. L’essentiel, c’est de se retrouver, de partager des moments de vie, des vrais.

Perso, j’suis au taquet pour la saison 2019, et vous ?

Rodge.

Photos : Elena – Luigi