Seconde manche du championnat Free Drivers 2019 – Soucy, le 10 février 2019

J’ai la boule au ventre ce matin. En effet, Evelyne Dhéliat a vu juste : tel un cyclone qui puise discrètement son énergie dans les éléments, la tempête s’approche en catimini de Soucy.

Malgré mon expérience sur le sujet (je suis allé il y a quelques années au Vietnam chercher des potes en galère, et le climat n’était pas jojo, j’vous raconterai …), j’ai peur car c’est un combat qui nous attend, un combat contre nous-même. Sur la route, Vil Coyotte et Zig Zag semblent totalement inconscients. Zig Zag nous parlent de son voyage au soleil qui se prépare. Mais p’tain mec, t’es pas sûr d’être vivant ce soir, wake up ! Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre.

Nous arrivons sur le circuit, le calme avant la tempête, l’œil du cyclone. Précipitations éparses, petites bourrasques, piste humide. A priori, rien de bien méchant. A l’accueil, Marilou et Seb sont déjà aux petits soins pour tout le régiment. Les soldats sont tout sourire. Dingue. Je vais au PC course au plus vite pour m’assurer que tout se prépare dans les moindres détails. Willy et Gilou sont totalement détendus. Fou. Je passe la tête par la porte, un mur de pluie arrive, sans crier gare. Tu vas l’avoir ta putain d’guerre ! Je le sais maintenant, seuls les tous meilleurs pilotes, expérimentés en milieu hostile, affutés, surentrainés, tant au niveau de leur pilotage que de leur maitrise psychologique, seront en finale A.

Avant les essais, je prends tout le temps nécessaire pour me préparer. Je fais le vide autour de moi. Concentration absolue malgré quelques flashbacks me ramenant à mon passé, obscur.

Rambo 2

Let’s go for practices !

Il convient de se jauger et jauger la piste lors des premiers tours de roues. Une seule règle s’applique : rester sur le bitume, la sortie est à proscrire. Mais très vite, c’est l’hécatombe. Pas d’apitoiement. Pour la plupart des concurrents, rouler dans ces conditions c’est l’enfer. Pour moi, c’est chez moi. A ce petit jeu, El Gato, Free Wheel, Ouistiti et Ched prennent les devants. Je reste en retrait, volontairement, la journée va être longue, très longue, trop pour certains. On n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace.

m2 Soucy course 1

Les manches des groupes s’enchainent. Petit à petit, le régiment se vide. Abandon pour pépin physique pour certains, crise de panique pour d’autres. J’ai notamment vu Free Wheel vouloir faire demi-tour pour rentrer au bivouac. C’est humain, pas de jugement, j’ai déjà dû faire face au syndrome post traumatique, je comprends. Dans ce contexte, la hiérarchie est globalement respectée. A noter, la position impressionnante de Saturnin en haut du tableau. Normal, il joue à domicile, il connait parfaitement le terrain.

m2 Soucy course 4

Arrivent enfin les finales, uniquement pour les survivants. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.

La finale C est donnée avec seulement 7 pilotes sortis des tranchées. Même Gilou, déserteur, est remplacé par Ched. Ironie du sort, Ched arrive en tête de gondole …

m2 Soucy course 3

C’est parti pour la finale B. Finale d’un haut niveau du fait du nombre important de mercenaires aguerris en piste, ce qui n’empêche pas les glissades non maitrisées débouchant parfois par des bacs à graviers. Vil Coyotte a été touché durant cet épisode. Heureusement, le pronostic vital n’est pas engagé, mais sa rage de vaincre reste intacte. « Murdoc … je vais revenir et j’aurai votre peau ! ».

Et enfin, me voici au départ de la finale A. Bien entendu (cf. mon analyse éclairée ci-dessus). Je prends le départ à côté de Saturnin.

  • Qui êtes-vous ? me demande-t-il.
  • Ton pire cauchemar.

Malgré toutes nos tentatives, nos kadors Ouistiti, El Gato et Free Son sont intouchables aujourd’hui. Bravo. A votre retour au pays, vous pourrez défiler dans les rues de New York acclamés par la foule. Quant à moi, je resterai anonyme, un combattant de l’ombre, solitaire.

Rambo 1

Le bilan complet de la bataille du jour est accessible ici.

Le colonel Trautman a proposé la médaille de chevalier de l’ordre national du mérite à Speedy pour bons et loyaux services. Après délibération du burô FD, cette demande a été acceptée. Nous t’adressons toutes nos félicitations pour ce morceau de bravoure.

m2 Soucy Speedy pilote du jour

La journée s’achève ainsi. C’est la quille.

Cette manche restera dans nos mémoires. Les conditions étaient dantesques, certes, à vivre néanmoins, mais nous retiendrons surtout l’ambiance générale du groupe au beau fixe. Bonne humeur, convivialité, plaisir d’être là, étaient au rendez-vous, malgré le milieu hostile 😉. Exit les déboires de la première manche, tout s’est parfaitement déroulé en piste. Comme quoi, c’est possible, même dans des conditions extrêmes.

J’ai passé une bonne partie de la matinée à la direction de course avec Seb, Free Wheel et Gilou (Privilège accordé aux gradés du burô de pouvoir se rapprocher d’un chauffage, chut …). Nous avons parfois eu la visite notamment de Rainman, Ouistiti, Serge et Crevette. Et bien, on s’est marré comme des gamins. Merci pour ce moment !

John R. (Rodge).

PS : C’est Sylvestre qui l’a dit, c’est pas moi. Énorme !

« Lorsque j’ai préparé Rambo, j’ai pensé à Shakespeare, et je trouve d’ailleurs que les analogies sont nombreuses … »

 

Crédits photos : Louis Mativet & John R.